Avec le RGPD, l’Union européenne a décidé d’inscrire dans sa réglementation le respect des données personnelles.

Il y a deux manières d’aborder le sujet

Ne rien changer (ou presque)

Il s’agit pour vous de persévérer dans les habitudes marketing de ciblage prises auparavant, en structurant légèrement les différentes interactions pour « rentrer au chausse pied » dans le cadre réglementaire, ce qui risquera d’occasionner pas mal de travail aux juristes, et aux avocats sans doute par la suite quand les difficultés arriveront.

Tout changer (ou presque)

Cette transformation des usages est durable, elle provient en particulier d’attentes des utilisateurs qui prennent conscience des enjeux liés à leurs données mais aussi, et surtout, à leurs données d’usages qui sont, et seront, de plus en plus utilisées pour mieux les cibler.

De cette prise de conscience, est né une perte de confiance, une volonté de ne plus être fliqué, traqué et de retrouver un certain anonymat dans ses usages digitaux.

Une vente est un échange pécunier basé sur la confiance.

Il s’agit donc pour vous, de renouer la confiance, de redévelopper une relation qui paraisse équitable aux yeux de vos utilisateurs, prospects, clients.

Il est donc primordial, et il n’est pas encore trop tard pour vous, de repenser vos actions de marketing et de ciblage, car le RGPD ne s’applique pas qu’au web-marketing.

Pensez à vos utilisateurs

Dans un contexte de marketing de l’attention et d’infobésité, cette confiance ne pourra se construire que sur la qualité de vos contenus, sur la richesse de vos propositions qui vous permettront de vous différencier et de solidifier le lien que vous souhaitez créer avec vos cibles.

Et la meilleure méthode pour savoir ce que souhaitent vos utilisateurs… est bien entendu de leur demander et de repenser l’ensemble de votre stratégie en mettant en oeuvre une démarche UX.