Dans le cadre de l’organisation d’une Master Class pour les étudiants en master de l’ECV Digital, j’ai eu la chance de pouvoir faire intervenir Quentin de Beauchesne, créateur de CryptoFR et cofondateur de Ownest, pour présenter un état des lieux des usages de la blockchain.

La blockchain est un formidable outil offrant dors et déjà des applications concrètes et ouvrant de nombreuses possibilités en particulier dans le stockage partagé de données.

Historiquement, on admet généralement que l’humanité est passée de la Préhistoire à l’Histoire grâce à l’invention de l’écriture.

Cette innovation a transformé la transmission de la mémoire en permettant une permanence de l’information.

Démultiplication des volumes de données

Problèmes, au fil du temps, la quantité d’informations s’est démultipliée et surtout son authenticité peut être de plus en plus difficile à garantir.

Garantir l’authenticité et la transparence

Rôle dévolu jusqu’à présent à certaines professions ; scribe, banquier, notaire, officier d’état civil… cette garantie de l’exactitude de l’information pourrait être inscrite désormais dans la technologie de la blockchain.

Comment fonctionne cette chaîne de blocs de données ? Pourquoi semble t’elle inviolable et à même de garantir les informations qu’elle contient ?

Aucun système n’est inviolable mais de par sa conception, cette technologie offre des avantages et des garanties indéniables.

Chaque bloc de données est le produit d’un calcul mathématique qui intègre le résultat du bloc précédent. Chaque maillon de cette chaîne peut donc être vérifié par l’ensemble des acteurs de la chaîne avec lesquels elle est partagée.

Malheureusement, tout outil a ses avantages et ses inconvénients.

Une technologie énergivore

Numériser ses volumes extraordinaires de données et les rendre disponible de manière permanente peut sembler extrêmement consommateur d’énergie mais le problème réel n’est pas là.

La consommation d’énergie est essentiellement localisée aujourd’hui dans les calculs nécessaires à la vérification mathématique des blocs et des chaînes de blocs, le fameux « minage » démocratisé par le BitCoin en particulier. Car ce « minage » nécessite des puissances de calcul importantes et rapide, qui ne peuvent être mises en oeuvre que sur des

Hors la majorité aujourd’hui de l’électricité mondiale, et en particulier en Chine, principal pays accueillant ces fermes de minage, est produite grâce à des centrales à charbon… qui sont le pire quant aux émissions de CO2, largement impliqué dans le réchauffement climatique.